Littérature > Des idées et des luttes. Découvrir la Commune de Paris
Littérature
par Francis Pian le 22 novembre 2021

Des idées et des luttes. Découvrir la Commune de Paris

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6100




La Commune : passé ou avenir ?





Un livre consacré à la Commune de Paris avec en couverture une citation de Pierre Kropotkine qui paraît aux Éditions sociales, on sent que le vent a tourné. Tant mieux ! Il n’y a pas que la vision marxiste qui a droit d’interprétation de la Commune. Goûtons notre plaisir. L’ami Kropotkine souligne que « la Commune enthousiasme les cœurs, non pas par ce qu’elle a fait, mais par ce qu’elle se promet de faire un jour ».

Que peut-on écrire sur la Commune aujourd’hui ? Le concept développé par Jean Baptiste Thomas est intéressant. Il s’agit d’un petit ouvrage de 200 pages qui regroupe des articles, des extraits d’ouvrages, commentés et accompagnés de références de livres « pour aller plus loin ». Évidemment l’auteur prend parti, citant Jaurès, « on a beau regarder les évènements du point de vue de l’histoire, il est impossible de développer ce grand drame sans s’y mêler. On va réveillant les morts, et à peine réveillés, ils vous imposent la loi de la vie, la loi étroite du choix, de la préférence, du combat, du parti pris, de l’âpre et nécessaire exclusion. Avec qui es-tu ? Avec qui viens-tu combattre et contre qui ? » Pour nous anarchistes, nous savons de quel côté de la barricade nous aurions été, mais d’autres…

Une grande promesse

Pour faire découvrir la Commune, Jean Baptiste Thomas retient trois grands axes.

Plutôt que de faire primer le tragique indéniable, il préfère mettre en avant la dimension constructive et festive de la Commune « qui reste une grande promesse, effective d’émancipation ».

En deuxième lieu, il insiste sur la constitution d’un gouvernement des classes populaires lui donnant une tonalité résolument populaire.

Enfin, il relève la créativité populaire de la Commune. Le monde du travail, celui des femmes, des hommes, des enfants de Paris, réalise du politique en prenant leur destin en main.

La Commune de Paris, dans une étonnante modernité, pose la question de l’État et de la démocratie. C’est le petit peuple qui se soulève, pas des professionnels de la politique, Vallès le souligne dans Le Cri du peuple. Selon Kropotkine, les Parisiens « ne l’imaginèrent pas au début tel que nous la concevons aujourd’hui ; ils ne se rendirent pas compte de la révolution qu’ils inauguraient, de la fécondité du nouveau principe qu’ils cherchaient à mettre en exécution. Ce fut seulement lors de l’application pratique que l’on commença à en entrevoir la portée future ».

A noter dans l’introduction, la référence à notre association « qui continue à faire vivre, au quotidien, cette expérience exceptionnelle ».

Une belle leçon politique
Les thèmes forts de la Commune sont introduits par des textes d’acteurs de l’évènement : Les Communardes par Nathalie Le Mel, l’art pour toutes et tous par Courbet, la République du travail par Albert Theisz, l’école de la justice par Eugène Pottier, un sinistre article de Zola justifiant la Semaine sanglante. D’autres réflexions de Marx, Jaurès, Lénine donnent une perspective aux idéaux de la Commune.

L’organisation de la fédération des artistes reflète bien le souci de la limitation des pouvoirs et la nécessité d’un art indépendant de l’État.

Les commentaires de Jean Baptiste Thomas insistent justement sur l’actualité des priorités économiques, sociales et politiques de la Commune. Surtout il montre que la différence entre les projets des fédérés et ce qu’en ont fait les notables de la IIIème République. De l’école émancipée et émancipatrice, les lois Ferry sont largement en retrait, se contentant de distiller quelques connaissances destinées à maintenir les enfants du peuple dans la dépendance, tout juste utiles à la production. N’oublions pas cette phrase de Thiers qui, aux lendemains de la Semaine sanglante, affirmait avoir « débarrassé la France du socialisme ».

Le texte de Marx, La Guerre civile en France, sera l’un des premiers et l’un des plus conséquents sur la Commune. Jaurès relève en 1907 que les ouvriers disposent de la grève générale et du suffrage universel. Lénine souligne dans L’État et la révolution, la nécessaire destruction de l’État et s’élève contre la bureaucratie. A comparer avec la réalité de l’Union soviétique, cela ne manque pas de sel. La Commune de Paris, une belle leçon politique.

Francis Pian

Découvrir la Commune de Paris, Jean Baptiste Thomas. Éditions sociales, 2021



PAR : Francis Pian
Groupe La Commune de Paris
SES ARTICLES RÉCENTS :
Des idées et des luttes. Le 17 octobre des Algériens
Des idées et des luttes. L’Empire qui ne veut pas mourir. Une histoire de la Françafrique
Des idées et des luttes. Une brève histoire de l’anarchisme
Des idées et des luttes. Rétronews
Des idées et des luttes. Luigi Lucheni, l’anarchiste qui tua Sissi.
Des idées et des luttes. Commune de Paris, 1871-2021, Toujours Debout !
Des idées et des luttes. Le monde nouveau
Des idées et des luttes. Les anarchistes dans la ville
Des idées et des luttes. Les luttes et les rêves
Des idées et des luttes. Errico MALATESTA
des idées et des luttes. L’anarchisme et notre époque
des idées et des luttes. Chers camarades !
des idées et des luttes. La fascinante démocratie du Rojava
Des idées et des luttes. L’émancipation des travailleurs Une histoire de la Première internationale
des idées et des luttes. Le massacre des italiens Aigues-Mortes, 17 août 1893
Des idées et des luttes. La grande confusion
Des idées et des luttes. Ne nous libérez pas, on s’en charge
Des idées et des luttes. Ennemis d’État
Des idées et des luttes. La lucidité
Des idées et des luttes. Fourmies la Rouge
Des idées et des luttes. Commun-Commune (1871)
Des idées et des luttes. « L’usine a donné le rythme »
Des idées et des luttes :Lip 73. Piaget
Des idées et des luttes :Le peuple du Larzac
Des idées et des luttes : La liberté est une lutte constante
Des idées et des luttes : Comment vivre après Tchernobyl ?
Des idées et des luttes : Syndicalisme et répression aux USA
Des idées et des luttes : May Picqueray
La bibliothèque Communale 9e fournée
La bibliothèque Communale 8e fournée
La bibliothèque Communale 7e fournée
La bibliothèque Communale 6e fournée
La bibliothèque Communale 5e fournée
La bibliothèque Communale 4e fournée
La bibliothèque
La bibliothèque
La bibliothèque
Mémoires d’une communarde mais pas seulement !!
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler