Chroniques du temps réel > En relisant Baudelaire
Chroniques du temps réel
par Evelyne Trân le 3 mai 2020

En relisant Baudelaire

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=4762



Il faudrait faire l’inventaire de nos super limites et de nos super pouvoirs. Mais comment donc ? S’agit-il d’une ambition solitaire à titre individuel ? Que diable, nous ne sommes pas des saints ! Qui pourrait nous forcer à faire le bien alors que nous avons laissé de côté tout le fumier de nos mauvaises pensées ? Nous le savons bien, nous serons vite rattrapés par nos démons même si nous avons l’illusion suprême de les avoir suspendus le temps d’un confinement.

Nous ne supportons pas la solitude ni l’inactivité. L’humain est un animal social dit-on.

Comme tout le monde je vais flairer du côté des réseaux sociaux pour me distraire et m’informer. Mais il ne s’agit pas de relations intimes avec le vent, un soupir, une pensée quelle qu’elle soit qui passe sur un visage.

Il ne me reste plus qu’à puiser dans ma mémoire ces moments merveilleux où je pouvais dévisager tout en rêvant Pierre, Paul ou Jacques à la terrasse d’un café.

L’impression de n’être plus personne mais seulement une menace lorsque je croise quelqu’un. Quelle curieuse douleur !

Comment en n’étant pas grand-chose en tant qu’anonyme ou étrangère ai-je pu me transformer en menace ?

Est-ce donc cela la mort, ne plus exister pour autrui ?

Il va donc falloir renaître mais comment ?

Passionnément je regarde un bouton d’or ou je me jette à l’eau, au fil de l’eau d’une pensée muette.

Oh visages inconnus, découvrez donc nos faces !

Vais-je donc me balader avec pour seul squelette un grand point d’interrogation ?

Je n’entends pas être triste dit le poète. Qu’importe mon masque si vous êtes capables de me deviner !

Evelyne Trân
Eze, le 27 Avril 2020




PAR : Evelyne Trân
SES ARTICLES RÉCENTS :
9e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Mais ne dîtes pas n’importe quoi !
8e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Fourmi humaine
Sans visage
7e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Tous ces visages qui disent « ouf »
6e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
5e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
COVID 19 encore et encore
4e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
3e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Suite des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Qui se cache derrière son masque ?
CAMUS
Avoir ou ne pas avoir le coronavirus
Confidence de femme
Brigadier !
Le brigadier prend le Tramway, correspondance à Mouette
Et revoilà le brigadier !
L’essence d’un individu c’est son intimité
Le brigadier est de retour...
Je m’appelle Erik Satie, comme tout le monde
Et pendant ce temps Simone veille
Poètes ? Deux papiers...
A voir, deux spectacles au féminin
deux pièces (de théâtre) à visiter au 36, rue des Mathurins
du théâtre en ce début d’année : Saigon / Paris Aller Simple
aux vagues d’un poète
Spectacles de résistance à découvrir au théâtre
SPECTACLES AU FEMININ A LA MANUFACTURE DES ABBESSES
Nouveaux coups paisibles du brigadier : BERLIN 33
Au théâtre : POINTS DE NON-RETOUR. QUAIS DE SEINE
théâtre : l’analphabète
Au théâtre "Change me"
c’est encore du théâtre : Killing robots
Théâtre : QUAIS DE SEINE
théâtre : Et là-haut les oiseaux
Théâtre : TANT QU’IL Y AURA DES COQUELICOTS...
théâtre : l’ingénu de Voltaire
théâtre : Les témoins
Théâtre : un sac de billes
théâtre : Pour un oui ou pour un non
Les coups paisibles du brigadier. Chroniques théâtrales de septembre 2019
Au bord du trottoir
Histoire d’un poète
au poète orgueilleux
La brodeuse
Dans quel monde vivons-nous ?
Portrait d’hybride
Tout va bien
La lutte
Page 57
théâtre : Sang négrier
Théâtre : CROCODILES -L’HISTOIRE VRAIE D’UN JEUNE EN EXIL
Théâtre : Europa (Esperanza)
Théâtre : Léo et Lui
théâtre : THIAROYE - POINT DE NON RETOUR
"Pas pleurer"
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler