Chroniques du temps réel > Tu parles d’un bouclier social !
Chroniques du temps réel
par Justhom le 15 février 2021

Tu parles d’un bouclier social !

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=5449



Représentation moderne d’un chef gaulois. © Erica Guilane-Nachez - Fotolia.com

L’éditorial du président (PS) de la Métropole Rouen-Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol, dans le magazine de février 2021, est d’une hypocrisie crasse. Et qui plus est, il nous souhaite une bonne année, alors qu’il sait que des centaines de Métropolitains(es) vont mourir de la Covid-19, que des milliers de travailleurs(es) pointeront à Pôle emploi, (plus 7,5 %) et que des milliers de travailleurs(es) pauvres verront leurs ressources fondre comme neige au soleil.
En guise de bouclier social, les élus(es) de la Métropole viennent de voter, lors du dernier conseil de cette dernière, une augmentation supérieure à l’inflation du prix l’eau. Alors qu’elle est un bien naturel et ne devrait quasiment rien coûter aux citoyens.

Mais qu’à cela ne tienne les pauvres et les travailleurs(es) payeront l’addition
La crise sanitaire a bon dos et vient justifier tous les cadeaux et aides financières diverses et variées offertes aux chefs d’entreprises. Il faut éviter les faillites sinon le chômage va exploser (sic) mais surtout éviter que les bénéfices diminuent ainsi que les profits synonymes de dividendes à verser aux actionnaires.

Les heureux patrons, ils sont choyés par les politicards de tout bord
Les euros et les aides dévalent en cascade, on est loin du ruissellement claironné par le financier Macron. En guise de ruissellement, les pauvres et le peuple toucheront quelques gouttelettes.
C’est ainsi que le dispositif mis en place par la Métropole rouennaise permettra aux patrons des entreprises ou aux indépendants qu’ils aient ou non des salariés de toucher une subvention de 1000 euros par mois et pour ceux et celles qui ont un ou deux salariés, 1500 euros.
A cela viendra s’ajouter l’exonération des loyers, et de taxes, la suppression de la collecte de la taxe de séjour. Ce dispositif concerne potentiellement 1900 entreprises… La Métropole prendra en charge 60 % des aides octroyées, le reste sera versé par la Région Haute-Normandie et l’État… Cela représentera un montant de 1,4 millions d’euros rien que pour la Métropole rouennaise.

Mais attention, ces preux chevaliers se mobilisent en faveur des personnes les plus défavorisées, disent-ils dans leur magazine de décervelage

Ben, ils ne distribuent pas des euros en cascade pas plus que des aides et même pas de suppressions de taxe d’habitation, de taxe d’enlèvement des ordures ménagères ou de diminution des factures de gaz, d’électricité et d’eau. Bien au contraire, ils cautionnent toutes les augmentations. Quant aux loyers, ils continuent à subir de douloureuses augmentations.
C’est la preuve criante que c’est bien une politique de classe qui est menée. Il y a loin de la coupe aux lèvres. Deux poids, deux mesures, l’économie prime sur la santé. En quelque sorte, la crise sanitaire va permettre d’enrichir un peu plus les nantis, le patronat et les milliardaires. Cette crise sanitaire est providentielle et on comprend mieux pourquoi les irresponsables politiques au service du patronat mettent tout en œuvre pour sacrifier des centaines de milliers d’êtres humains sur l’autel du profit, des dividendes et renflouer les finances de l’État en faillite.
Cette crise sanitaire, économique et sociale fait qu’énormément de personnes qui encore avaient la tête hors de l’eau et bien s’enfoncent inexorablement dans la précarité.
Les plus faibles meurent et sont remplacés par d’autres personnes en voie de paupérisation. C’est bien la preuve que le capitalisme est mortifère.
Par exemple, le nombre de personnes au RSA est en train d’exploser, plus de 5000 personnes, sur la Métropole rouennaise. Près de 50 000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté, avec moins de 1026 euros net par mois,si vous avez moins de ce revenu, vous êtes pauvre, cela représente 10 % de la population de la Métropole… Le nombre de chômeurs est passé de 11,3 % de la population active (43 440 personnes) à 18 %.

En finir !

Bâtissons ensemble, une société sans exploitation économique, sans domination politique, sans rapport de soumission, donc sans hiérarchie. Ainsi, nous pourrions partager les richesses que nous produisons, pas la misère que le capitalisme nous impose.

Justhom (Groupe de Rouen)
PAR : Justhom
Groupe de Rouen
SES ARTICLES RÉCENTS :
Des ânes instruits
Quelle fumisterie, quelle hypocrisie et quelle insulte envers les peuples et surtout les femmes !
Du rififi dans la multinationale Bon Dieu
Le façonnage des cerveaux
Soeur Marie ou Valérie !
Connaissez-vous Klaus Mann ?
Voyage en Absurdie
Les religions et le capitalisme, même combat !
Vous avez dit CRISES ! ?
Alors que le Covid-19 continue ses ravages C’est la peste kaki qui nous menace…
A défaut…
La langue bien pendue
Si Dieu est amour
Alors que la « mort » est à pied d’œuvre !
L’auguste d’en haut et les séraphiques d’en bas
La contagion des luttes est un impératif
Urgence sanitaire
Macron un intrigant
Qu’ils soient de droite ou de gauche, ils sont inféodés aux banquiers
Macron, le troisième larron
De chez Rothschild à la présidence de la République
D’où vient Macron ?
La banque Rothschild : un vivier de politiques
ancien article : De la démocratie capitaliste
L’esclavage a la peau dure
Les forçats du textile
Le service national universel, plus qu’un dérapage !
Le Service national, un projet loufoque !
La révolte de mai refleurira ! Cette révolte, sera-t-elle la bonne ?
L’Arc de triomphe
Ils font danser l’anse du panier !
L’État est une construction théorique
Supprimer les armées, c’est possible !
L’État est une construction théorique
Ode à la guerre
Banalisation du fascisme - Danger!
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler