L’Encyclopédie anarchiste numérisée !

mis en ligne le 21 octobre 2010
L’Encyclopédie anarchiste de Sébastien Faure est totalement numérisée et accessible à tous ! Voir www.encyclopedie-anarchiste.org
La numérisation est une activité passionnante, il s’agit de redonner vie à des ouvrages qui ne méritent pas de tomber dans l’oubli. Cependant, ayant d’autres projets, ce n’est pas pour moi une vocation. Toutefois, mon épouse a la chance d’avoir accès dans sa famille à un exemplaire de l’Encyclopédie anarchiste, et j’ai toujours eu dans un coin de ma tête envie de m’y atteler. La chance d’avoir accès à un tel ouvrage ne peut être ignorée et je me sentais moralement obligé de m’y coller un jour ou l’autre, car il est regrettable qu’un tel apport à l’anarchisme ne soit réservé qu’à quelques chanceux. Et puis une longue période de chômage m’a permis de me lancer dans l’aventure. J’ai réalisé l’acquisition (scan) en environ 15 jours à raison de 7 heures par jour. L’OCR (reconnaissance de caractères) tournait à fond pendant ce temps. J’en profitais pour écouter des livres parlés pour ne pas trop avoir l’impression de perdre mon temps (merci à http://anarsonore.free.fr/). J’ai alors commencé à corriger les premiers articles, et j’ai adhéré à la Fédération anarchiste à cette période. Je pensais alors tout corriger seul, en prenant mon temps. Mais les camarades m’ont convaincu de lancer un appel dans Le Monde libertaire pour avancer plus vite. Un an et demi plus tard, c’est terminé, et je me rends compte que si j’étais resté tout seul je n’aurais toujours pas fini la lettre A. Sans l’aide des camarades du groupe Idées noires, de Jacques Betry, de Jacques Boulvin (de La Réunion !), de Frédéric Carpentier, de Salvatore Greco, de Jacques Gregoire, de Jules Justo, de Sabria Von Krakenhauer, de Martine Lambert, de Thibaud Mouton, de Marie-May Nielsen, de Nikros, de Pierre Thiesset et de Serge Utgé-Royo, la correction n’en finirait pas. On peut donc bien dire qu’il s’agit d’un travail collectif de membres et sympathisants de la FA, qui ont de cette manière œuvré pour la sauvegarde de l’histoire de l’anarchisme, ainsi que pour la diffusion de sa pensée. Bien sûr, on n’est pas à l’abri d’une coquille oubliée par-ci par-là et le format dictionnaire gagne énormément à avoir été numérisé (possibilité de recherches facilitées, notamment). J’espère bien qu’une réédition dans un format économique verra également le jour, car les livres papier ne doivent pas disparaître, la numérisation doit rester un moyen de les rééditer, non pas de les remplacer. Déjà les éditions Ni patrie ni frontières ont édité, d’après le site, une sélection d’articles ayant trait à la religion, La Raison contre Dieu. C’est une idée intéressante, et j’espère que d’autres initiatives verront le jour.

Nico, groupe Idées noires de la Fédération anarchiste