Vendredi, 25 Avril 2014

Vous êtes ici : Critiques et perspectives Culture
n°1593 (29 avril-5 mai 2010) | Cultures Ajouter aux favoris Créer un PDF Recommander Imprimer

Pour créer un lien vers cet article sur votre site,
copier et coller le texte ci-dessous dans votre page.




Aperçu :

File ton portable bâtard

Aïno est l’un des chanteurs qui, avec Fred Alpi et Bruno Daraqui, a fêté, sur Radio libertaire, les 20 ans de l’émission « Ras les murs ». Il en est à son deuxième disque et en prépare un troisième. Dans le premier, nous avons remarqué plusieurs chansons, dont l’une, Déchaîné, donne le titre à l’album. C’est un texte vengeur, enragé, profondément libertaire. Écoute petit Tom fait référence à Wilhelm Reich, mais ne manque pas d’étonner, car le vrai titre de l’ouvrage du psychanalyste est écoute petit homme. De là à nous dire qu’il s’agit d’un clin d’œil à Tom Reucher, concepteur reconnu du site « Le syndrome de Benjamin » et analyste reichien, à Brest, il n’y a qu’un pas !
Plusieurs chansons de ce premier disque sont particulièrement remarquables : Je voulais te rendre heureuse, Les Yeux de Saïd et Goutte d’eau, associant de beaux textes à de ravissantes mélodies qui nous offrent plusieurs facettes du réel talent de musicien d’Aïno.
Pour le second CD, nous avons la confirmation de l’un des deux grands thèmes qui inspirent l’auteur-compositeur. Le titre de l’album, Liberteur, est un néologisme qui ne laisse place à aucune équivoque.
Avec Révolté du Bounty, nous avons un véritable petit chef-d’œuvre, où le chanteur nous dresse un tableau sarcastique et grandiloquent de notre supposée évolution culturelle. La chute est brutale, puisque le refrain tombe comme une provocation paradoxale : « File ton bounty » ou « File ton portable bâtard ». Encouragé par ses amis, ses admirateurs et ses admiratrices, Aïno a fini par mettre cette chanson sur YouTube, où il suffit de taper « pierreaino », si on désire la visionner. Bien entendu, il est également possible de trouver les disques à la Librairie du Monde libertaire.
Mais, pour ne rien oublier, citons encore Tu étais là, où nous retrouvons le deuxième thème clef de notre auteur, avec de merveilleuses paroles et une superbe musique. Le Vautour en col blanc est un texte puissant de la même veine que Déchaîné. Nous l’avons compris, Aïno chante l’amour et la liberté. Même si, par moments, le rock’n’roll l’emporte, c’est de la chanson française de qualité !

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

À lire aussi...