- Sélection du 28 octobre 2017 - Autres nouveaux arrivages -
Dans un sale État
par Fédération anarchiste le 28 octobre 2017

DOSSIER : ENTREE DE L’ETAT D’URGENCE DANS LE DROIT COMMUN ASSERVIR NE SIGNIFIE PAS PROTEGER !

Après seulement deux mois entre l’écriture, la présentation et les « négociations » entre député-e-s et sénateurs/trices, la loi «anti-terroriste » a été adoptée définitivement ce mercredi 18 octobre par le sénat suite à son adoption par l’assemblée nationale le 11, pour une entrée en vigueur le 1er novembre 2017 et la fin du régime d’exception de l’état d’urgence. Concrètement, les mesures liberticides et autoritaires contenues dans ce d ...

Antisexisme
par Claire Groupe anarchiste Salvador-Seguí le 28 octobre 2017

État des lieux d’un cri de détresse

Publié le 26 octobre 2017 par Groupe anarchiste Salvador-Seguí

Il y a des textes plus difficiles que d’autres à écrire parce qu’ils touchent au vécu et à la sensibilité et parce que tout semble déjà avoir été écrit sur le sujet. Le sexisme est vieux comme ce monde, tellement intégré qu’il est oublié et accepté comme une composante naturelle de notre quotidien. L’écrasante majorité des hommes et des femmes n’a pas conscience aujourd’hui que notre soci ...

Alternatives en actes
par Jean-Marc Raynaud le 28 octobre 2017

D’un municipalisme libertaire sans étiquette mais avec une réalité avoisinante!

L’île d’Oléron. 30 km de long, 15 de large. 20 000 habitants l’hiver, 500 000 l’été. Comme le sentiment d’être un peu envahi. Mais, bienvenue. 8 communes. Toutes de droite (centre droit) depuis toujours. Lors des dernières élections municipales, à Dolus d’Oléron, il aurait du en être comme d’hab. Et bé non ! Comme quoi ! Mais pourquoi ? Une fois n’est pas coutume, une bande de jeunes a décidé de se présenter. Grégory s’était déjà fait remarquer en animant ...

Actus anarchistes
par les gens présents à cette soirée le 21 octobre 2017

Communiqué sur l’attaque fasciste lors de la soirée de rentrée libertaire

Communiqué (à chaud) sur l’attaque fasciste sur la soirée de rentrée de la Fédération anarchiste à Chambéry ce vendredi 20 octobre ! Par les gens présents à cette soirée. A diffuser largement !

Vendredi 20 octobre au soir se déroulait la soirée de rentrée du groupe de Chambéry de la Fédération Anarchiste dans le bar "Chez Gigi". Un peu de monde, bonne ambiance conviviale et familiale (des enfants étaient présents) sur les airs de rebetiko du groupe Tzimalia.

Chroniques du temps réel
par Ramón Pino Groupe anarchiste Salvador-Seguí le 19 octobre 2017

Écoute, écoute…

Le dialogue de sourds continue dans la péninsule ibérique ; ou plutôt les monologues se suivent et rien n’avance. On pourrait conseiller aux « voix autorisées » de reprendre certains standards de la chanson française et d’entonner à l’unisson « Je t’aime, moi non plus », Carles Puigdemont enchaînerait sur « Je suis venu te dire que je m’en vais » (mais pas tout de suite) et Mariano Rajoy lui répondrait par un « Ne me quitte pas ». Ça pourrait nous divertir mai ...

BRÈVES DE COMBAT

Allemagne / Espagne : danger, fachos partout...

le 17 juin 2019 | PAR Pat de Botul
A l’issue d’un duel inédit, le candidat de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) d’Angela Merkel a devancé son adversaire du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD), anti-migrant et a remporté la mairie de Görlitz, en Saxe. Mais cette victoire de justesse n’empêche pas les craintes pour les élections régionales début septembre, car dans plusieurs Länder de l’Est de l’Allemagne, dont la Saxe où l’extrême droite réalise ses meilleurs scores, les sondages donnent l’AfD en tête, devant le CDU et ses alliés du SPD.
En Espagne, à présent, le Parti populaire (PP, droite) a repris la mairie de Madrid, à la faveur d’une alliance avec les élus du parti anti-migrants Vox et des centristes de Cuidadanos... A suivre.

Les femmes suisses dans la rue pour l’égalité des droits

le 15 juin 2019 | PAR Pat de Botul
Des centaines de milliers de Suissesses, vêtues de violet, ont déferlé dans les rues vendredi 14 juin pour défendre leurs droits et réclamer l’égalité salariale avec des pancartes indiquant : « A bas le patriarcat », « My body is mine », etc. La manifestation fait écho à la grande grève des femmes suisses qui avait réuni 500 000 participantes en 1991