logo_print.gif
n°1653 (1er-7 décembre 2011) | Antifascisme Ajouter aux favoris Créer un PDF Recommander Imprimer

Pour créer un lien vers cet article sur votre site,
copier et coller le texte ci-dessous dans votre page.




Aperçu :

Front comtois en procès

Jeudi 8 décembre 2011 se tiendra le procès du Front comtois, groupuscule de la frange la plus dure de l’extrême droite. Cette organisation fasciste comparaît pour des textes négationnistes et des affiches à caractère raciste. Des associations de la gauche institutionnelle, dont SOS Racisme, ont déposé plainte contre elle.
Nous ne sommes pas venus apporter notre soutien à cette plainte. Celle-ci entraînera, au maximum, la dissolution du Front comtois qui se reformera sous un autre nom. Nous sommes venus dire que, malgré quelques procédures judiciaires, l’État est complice de la montée du fascisme et du racisme en France : il montre l’exemple. Ainsi, ce sont les suppressions d’aides sociales aux parents immigrés, les rafles et expulsions de sans-papiers et de Roms qui sont autant d’encouragements donnés à ces groupuscules.
L’extrême droite a toujours tenu des discours sociaux et populistes, discours avec lesquels elle renoue vigoureusement en cette période de crise. Mais dans les faits elle a toujours appliqué une politique économique défendant les intérêts des plus riches, tout comme le font nos gouvernants actuels. Méfions-nous, l’extrême droite sait tirer profit de cette période réactionnaire : elle ne se cache plus et va jusqu’à agresser physiquement et ouvertement des personnes de certaines couleurs et des militants politiques, notamment à Lyon où celle-ci agit en toute impunité policière.
Peu importe cette décision de justice, il s’agit dès maintenant de s’organiser de manière durable et concrète contre le fascisme. Celui-ci est impulsé par le capitalisme, le patronat et l’État ayant tout intérêt à diviser les travailleurs et la population. Les luttes sociales doivent être vigilantes face aux corruptions et aux exactions fascistes qui tentent de s’infiltrer pour casser toute organisation populaire et tout mouvement social.
Soyons vigilants, militons ensemble !
Ne réécrivons pas les mêmes horreurs de l’histoire, ne laissons pas passer le fascisme !

CNT Doubs
Groupe Proudhon de la FA
Scalp Bezak
Pour s’organiser et résister
Rassemblement le samedi 3 décembre à 14 heures à Besançon, esplanade des Droits-de-l’homme (place de la mairie).
Rassemblement le jeudi 8 décembre à 9 heures à Montbéliard devant le TGI à la Petite Hollande.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir