Arts et Spectacles > Le brigadier est nyctalope
Arts et Spectacles
par Evelyne Trân le 23 septembre 2023

Le brigadier est nyctalope

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=7471

Je vous écris dans le noir d’après le roman de Jean-Luc SEIGLE





Avec Sylvie Van Cleven
ADAPTATION : Evelyne Loew
MISE EN SCÈNE : Gilles Nicolas et Sylvie Van Cleven
COLLABORATION À LA MISE EN SCÈNE : Pablo Dubott
LUMIÈRE & COLLABORATION À LA SCÈNOGRAPHIE : Lucie Joliot
CRÉATION SONORE : Philippe Mion
https://player.vimeo.com/video/860200659?h=016ec09b2a

A l’origine du roman de Jean-Luc SEIGLE, il y a un fait divers qui défrayé les chroniques et même fait l’objet d’un film de Henri Georges Clouzot, la Vérité avec Brigitte Bardot.

L’histoire de Pauline Dubuisson condamnée pour le meurtre de son amant, a marqué les esprits dans les années cinquante parce qu’elle fut la seule femme contre laquelle a été requise la peine de mort pour un crime passionnel.
Le procès fut retentissant. Elle fut exposée à la vindicte générale en raison de sa personnalité très libre et la misogynie des juges. Condamnée à la prison à perpétuité, elle fut libérée dans les années soixante pour bonne conduite. La sortie du film La Vérité de Clouzot la contraint à s’enfuir au Maroc où elle refait surface en tant que médecin à Essaouira mais une rupture amoureuse la conduira au suicide.
Difficile de cerner la personnalité de Pauline Dubuisson qui a eu un destin particulièrement tragique. Pouvait-elle faire entendre sa version du crime dont elle était accusée à une époque où la misogynie était monnaie courante. Au cours de sa vie elle fit plusieurs tentatives de suicide. Amante d’un officier allemand, elle fut tondue à la libération et violée. Elle fut sauvée de justesse du peloton d’exécution par son père.
Disons-le d’emblée l’image que renvoie le personnage de Pauline Dubuisson imaginé par Jean-Luc SEIGLE n’a rien à voir avec l’interprétation de Brigitte Bardot certes impressionnante mais trop artificielle pour rendre compte de sa complexité.

La femme qui parle dans Je vous écris dans le noir c’est celle qui assommée par les projecteurs de la grande ou petite histoire, tente désespérément d’exister, sans avoir à rendre des comptes sur sa manière d’être, sur son passé. Elle est libre dans sa tête et entière. C’est celle qui a le cran de raconter à ses amants les drames qui font d’elle à la fois une coupable et une victime, lors de l’épuration à la libération, lors du meurtre de son ex-fiancé (était-ce un accident, était-ce un crime prémédité ?) prenant le risque d’être éconduite et méprisée.
Elle n’est certainement pas un monstre. Elle est une femme qui a besoin d’aimer et être aimée et qui a eu le malheur de se croire libre face à un monde masculin hostile.
Il y a chez elle probablement une fragilité affective qui la poussera au désespoir alors même qu’à force de travail, de pugnacité, malgré les épreuves de la guerre et de la prison, elle réussira à devenir médecin.

Sans les artifices de la femme fatale, séductrice, y a-t-il encore une Pauline Dubuisson ? Oui répond Sylvie Van Cleven : Il y a quelque chose de Pauline Dubuisson en chacune de nous.
Certes, elle a tué un homme « mais personne ne naît assassin » Dans cette pièce, il ne s’agit pas de refaire son procès.
La femme parle effectivement dans le noir. On voudrait penser qu’elle se relève d’un cauchemar, un film affreux où elle joue un rôle qu’elle n’a pas choisi, celui d’une jeune fille de 16 ans tondue à la libération, celui d’une criminelle puis d’une accusée devant subir les sarcasmes des juges.
Or, il y a beaucoup de fraicheur, de vivacité chez Pauline qui aime par-dessus tout écouter le chant des oiseaux. Elle est pétillante et on sent chez elle la recherche du bonheur. Cela ressort de l’interprétation de Sylvie Van Cleven, qui n’est jamais pathétique, mais juste et bouleversante.
Cette Pauline-là comment ne pas l’aimer. Ce n’est pas tant le personnage mythique, victime d’Eros et Thanatos qu’incarne Sylvie Van Cleven mais l’être vulnérable et son organique désir d’aimer, authentique.
Dans son hamac suspendu entre ciel et terre, elle est ce corps offert aux vibrations de l’air, sensuel et toujours rêveur. Qu’il nous soit permis d’associer sa voix à celle du chant des oiseaux, libre et universel.

Le 22 septembre 2023
Evelyne Trân

N.B : Au THEATRE DE LA REINE BLANCHE - 2 bis Passage Ruelle 75018 PARIS
du 12 Septembre au 19 Octobre 2023
les mardis et jeudis à 21 H - les samedis à 20 H –
Relâche le 3 Octobre. Dates supplémentaires les 5 et 12 Octobre à 14 H 30.

N.B : Sylvie Van Cleven était l’invitée de l’émission DEUX SOUS DE SCÈNE, le samedi 16 Septembre 2023 sur RADIO LIBERTAIRE 89.4, en podcast sur le site de RADIO LIBERTAIRE.


PAR : Evelyne Trân
SES ARTICLES RÉCENTS :
Debout les crabes, le brigadier monte.
C’est sur un quai que le brigadier les découvrit.
le brigadier et son QI entre deux...
Pas de 2.0 pour le brigadier
"Oeil pour oeil, trois coups pour trois coups ?" se demande le brigadier
On regarde quoi ce soir ? se demande le brigadier
Le brigadier - employé de théâtre - et les employées de maison.
Un Jacques, une Anne, un Jean-Paul, un brigadier... et un raton laveur
Bécaille était dans la tombe qui regardait le brigadier
Une pinte de Guiness pour le brigadier
un brigadier mélomane
les blessures du brigadier
Le brigadier à l’école
Le brigadier redécouvre des textes
Le brigadier songe à ce que lui a dit une actrice : "Le trac, cela vient avec le talent."
Le brigadier et le capitaine
Fou, le brigadier ?
Confidence de Judka Herpstu au brigadier : " L’arriviste est celui qui s’engage derrière vous dans une porte tambour et trouve le moyen de sortir le premier."
Au service du public, le brigadier est usager
Né en Juillet à Avignon, le brigadier est du signe du crabe.
"tout autour de l’île il y a de l’eau" remarque le brigadier
Est-ce bien raisonnable, brigadier ?
Le brigadier au champ
Le brigadier, bâton mais pas sous-off, au festival OFF
"La mémoire est la sentinelle de l’esprit" pensa le brigadier en confondant trou du souffleur et trou de mémoire...
Le temps est à la tempête pour le brigadier
Honoré, mon cher brigadier !
Chirac contre Mallarmé
Les trois signes du brigadier
Le brigadier et l’écrevisse
Une séance en enfer pour le brigadier
"Euréka" crie le brigadier
Tout le monde sur le pont, ordre du brigadier
le brigadier, Madame Fischer et Pablo...
Rendez-vous avec le COLLECTIF VIETNAM DIOXINE
Le brigadier dans la salle d’attente
Enfant, le brigadier rêvait de devenir bâton de pluie
pas de "good morning Vietnam" pour le brigadier
Le brigadier cherche à répondre à cette question : “Qu’advient-il du trou lorsque le fromage a disparu ?”
Godot, enfin arrivé, entraîne le brigadier au théâtre
Le brigadier, fils d’un arbre
Mais quel âge a donc le brigadier ?
Hey Brigadier, don’t make it bad...
Entendre le temps qui pousse… de Pascale LOCQUIN
Henri CALET, un doux anarchiste
Le brigadier est mat en trois coups
Même le brigadier a une mère
Le brigadier, Emile, et l’autre...
On est par trop sérieux quand on est brigadier
Le fauteuil d’artiste de Frédéric ZEITOUN
"Quand des blancs qui ne se connaissent pas se mettent à parler entre eux, il y a un nègre qui va mourir." pense le brigadier...
Nelly et Monsieur Brigadier
"La boule huit en coin avec effet rétro pour me placer !" annonce le brigadier
Le brigadier est amoureux
Le brigadier, un arbre mort. Ça fait réfléchir...
Le brigadier préfère les madeleines aux financiers
Pour le brigadier, pas de doute, l’incertitude est une valeur sûre. En principe...
Fa, ré, fa, ré joue le brigadier sur son clavier
Nouvelles de temps de guerre
Le nez rouge du brigadier
Le brigadier se voyait déjà...
Le massage n’est pas pour le brigadier
C’est les autres... dont le brigadier
Une table pour le brigadier
Brigadier, aimez-vous Brahms ?... ou Sagan ?...
Dans le bistrot d’Alphonse, le brigadier paye un verre.
Le poète des rues
Le flûtiste et la colombe.
Le brigadier se "ballade" à Paris
Témoignage d’une passagère d’autobus
Le brigadier se met à table
le brigadier va piano
Quoi ! Quoi ! quoisse le brigadier fou.
Le brigadier qui ne dit mots, passant...
Le brigadier, festivalier en Avignon
Le brigadier se fait faire la lecture
REPAS DE SOUTIEN AU PROCES DE TRAN TO NGA
Un spectacle musical pour le brigadier
Mais de quoi as-tu l’air ?
Quand le brigadier "rewind" la dernière bande
Le Brigadier connait-il Nora ?
Le brigadier se souvient de ce temps-là
Marguerite et le brigadier
Belle rencontre pour le brigadier
La femme est l’avenir du brigadier
S’accompagnant d’un doigt ou quelques doigts le brigadier se clowne.
Assieds-toi, brigadier !
Le brigadier au chevet
Le brigadier et le sourire noir de Mémé
Ne Bruscon pas le brigadier...
Le nouveau brigadier
Brigadier, écoute... Elles te parlent...
AY Brigadier !
Le brigadier témoin de l’Histoire
Joséphine BAKER. Les dernières années. La renaissance d’une étoile.
Le brigadier nous dit qu’au milieu coule une frontière
Un livre : Correspondance avec la Mouette Anton TCHEKHOV et Lydia MIZINOVA
En hiver, le brigadier songe à une mouette en avril
Le Brigadier à perdre la raison
Le brigadier aux violons
Joséphine Baker racontée par un de ses enfants
Le brigadier et lui
Un brigadier slave
Le brigadier sur l’autre rive
Brigadier, un double !
Le brigadier, en attendant Antigone...
Agent orange : un film.
Le brigadier connaît la chanson
La passeggiata del brigadiere a Roma, città aperta
Conférence de soutien à Tran To Nga
Le brigadier a l’âme slave
Le soleil n’a pas encore disparu !
Des nouvelles du procès de Tran To Nga contre les fabricants de l’agent orange
Le brigadier en ce début d’octobre
Le brigadier rencontre Romain Gary
Le brigadier rencontre Camus
Le brigadier du temps perdu
La rentrée du brigadier
Exposition sur l’agent orange
Affect ou éthique?
Le vigile et la flûte traversière
Le brigadier a-t-il son pass ?...
Poupée en chiffons
Quand le brigadier rencontre Proudhon et Courbet
Bon anniversaire Francis Blanche !
Le brigadier toujours en Avignon
le brigadier festivalier
Le brigadier en Avignon
Le brigadier pour ce premier jour d’été
le brigadier de la mi-juin
Le brigadier frappe à la porte du ML
Ecoutez, c’est le brigadier...
Les voilà, Les trois coups du brigadier
Procès intenté par Madame TRAN To Nga à l’encontre de 14 firmes américaines.
L’agent orange-dioxine. Le tribunal d’Evry fait la sourde oreille
V’la le brigadier qui va reprendre du service
???? Cascade d’un poème ou quelle mouche te pique ????
L’agent orange-dioxine
Histoire d’un maillon faible
Vive les librairies d’occasion !
De Déborah Levy à George Orwell
Le printemps de la poésie
Les chants révolutionnaires d’EUGENE POTTIER (1816-1887)
Ma Chère Montagne
Ma terre empoisonnée de Tran To Nga
Les Grandes Traversées d’Helen JUREN
Brigadier même pas mort !
D’Anne Sylvestre à Camus
L’agent orange-dioxine : Résumé du procès qui a débuté ce 25 Janvier 2021 à Evry.
L’agent orange-dioxine
Passé, présent, futur
Pour qui vous prenez-vous ?
Bas les masques !
Les mots parlent d’eux mêmes
En attendant Godot... Isabelle Sprung.
Histoire de bus.
le brigadier tapera trois fois
Un biptyque
Elle
A propos de l’aquoibonisme
Bol d’air
Le théâtre de la vie
Double visite du brigadier
Une fantaisie du brigadier
le brigadier et la SORCIERE
Le brigadier néanmoins
Le retour du brigadier libertaire
Connaissiez-vous Henry Pessar ?
11e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Liberté j’écris ton nom
Connaissez-vous Velibor Čolić ?
Le RAT-roseur Rat-rosé...
10e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
9e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Mais ne dîtes pas n’importe quoi !
8e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Fourmi humaine
Sans visage
7e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Tous ces visages qui disent « ouf »
6e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
5e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
COVID 19 encore et encore
4e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
En relisant Baudelaire
3e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Suite des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Qui se cache derrière son masque ?
CAMUS
Avoir ou ne pas avoir le coronavirus
Confidence de femme
Brigadier !
Candide, le brigadier ?
Le brigadier prend le Tramway, correspondance à Mouette
Et revoilà le brigadier !
L’essence d’un individu c’est son intimité
Le brigadier est de retour...
Je m’appelle Erik Satie, comme tout le monde
Et pendant ce temps Simone veille
Poètes ? Deux papiers...
A voir, deux spectacles au féminin
deux pièces (de théâtre) à visiter au 36, rue des Mathurins
du théâtre en ce début d’année : Saigon / Paris Aller Simple
aux vagues d’un poète
Spectacles de résistance à découvrir au théâtre
SPECTACLES AU FEMININ A LA MANUFACTURE DES ABBESSES
Nouveaux coups paisibles du brigadier : BERLIN 33
Au théâtre : POINTS DE NON-RETOUR. QUAIS DE SEINE
théâtre : l’analphabète
Au théâtre "Change me"
c’est encore du théâtre : Killing robots
Théâtre : QUAIS DE SEINE
théâtre : Et là-haut les oiseaux
Théâtre : TANT QU’IL Y AURA DES COQUELICOTS...
théâtre : l’ingénu de Voltaire
théâtre : Les témoins
Théâtre : un sac de billes
théâtre : Pour un oui ou pour un non
Les coups paisibles du brigadier. Chroniques théâtrales de septembre 2019
Au bord du trottoir
Histoire d’un poète
au poète orgueilleux
La brodeuse
Dans quel monde vivons-nous ?
Portrait d’hybride
Tout va bien
La lutte
Page 57
théâtre : Sang négrier
Théâtre : CROCODILES -L’HISTOIRE VRAIE D’UN JEUNE EN EXIL
Théâtre : Europa (Esperanza)
Théâtre : Léo et Lui
théâtre : THIAROYE - POINT DE NON RETOUR
"Pas pleurer"
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler